pe 20 juillet 2020

Dans sa pièce Curculio, le dramaturge latin Plautus offre peut-être l’une des descriptions les plus complètes et les plus perspicaces du Forum Romanum jamais écrites (ll. 466-482). Dans son résumé, Plautus donne au lecteur le sentiment que l’on peut trouver dans le forum à peu près toutes sortes de personnes, des criminels et des escrocs aux politiciens et aux prostituées. Son résumé nous rappelle que dans la ville de Rome, le Forum Romanum était le centre politique, rituel et civique clé.

Situé dans une vallée séparant le Capitole et le Palatin, le Forum s’est développé dès les premiers temps et est resté en service après le déclin de la ville ; pendant cette période, le forum a été témoin de la croissance et de la contraction de la ville et de son empire. Les vestiges archéologiques du Forum Romanum lui-même continuent de fournir des informations importantes sur les phases et les processus associés à l’urbanisme et à la monumentalité dans la Rome antique.

De la nécropole à l’espace civique, visite du Forum romain

Situé à cheval sur le Tibre, le site de Rome est connu pour ses basses collines séparées par des vallées profondément creusées. Les sommets des collines sont devenus le centre de la colonisation dès le début de l’âge du fer ; le développement de la colonie s’est poursuivi au cours du premier millénaire avant J.-C., le récit romain traditionnel indiquant que la ville elle-même a été fondée en 753 avant J.-C. (Livie 1.6)
Le récit traditionnel de la fondation soutient que l’un des premiers actes de Romulus, le fondateur éponyme de la ville, a été d’établir un mur de fortification autour de la colline du Palatin, le site de sa nouvlle colonie. La colline du Capitole, située en face du Palatin, est devenue la citadelle de la ville (arx) et le site du culte politique de Jupiter Optimus Maximus, entre autres (poliadique : le principal culte civique d’une ville antique, dérivé du mot grec « polis »).
Les populations de l’âge du fer avaient utilisé la vallée marécageuse séparant les collines du Palatin et du Capitole comme une nécropole (un grand cimetière antique), mais l’établissement naissant de la Rome archaïque avait besoin d’un espace commun et la vallée a été réorientée d’une nécropole à un espace utilisable. Cela a nécessité plusieurs transformations, à la fois de l’activité humaine et de l’environnement naturel. L’activité funéraire a dû être transférée ailleurs ; pour cette raison, le site principal de la nécropole s’est déplacé vers l’autre côté de la colline de l’Esquilin.

 

 

La résolution des problèmes de pluies saisonnières et d’inondations s’est avérée plus difficile : la vallée a nécessité un projet de décharge ainsi que la construction d’un canal de drainage pour gérer les eaux stagnantes. Comme le Tibre avait tendance à quitter régulièrement ses rives, la vallée était sujette à d’importantes inondations, car une selle de terre basse appelée Velabrum relie la vallée du forum à la zone riveraine. Comme l’ont montré les études de carottage menées par Albert J. Ammerman, un projet de décharge volontaire a déposé du remblai dans la vallée du forum afin de créer des niveaux utilisables et secs au cours du sixième siècle avant J.-C. Les excavateurs du XXe siècle, dont Giacomo Boni et Einar Gjerstad, ont révélé d’importants vestiges d’enterrements de l’âge du fer antérieurs à la création de la vallée du forum en tant qu’espace civique ; en particulier, la nécropole dans la zone connue sous le nom de Sepulcretum le long de la Sacra Via (« Voie sacrée », principal chemin de procession sacré de la ville) a fait l’objet d’études et de publications approfondies. Les enquêtes sur les inhumations elles-mêmes et les modèles qu’elles ont suivis ont permis aux archéologues de comprendre non seulement les coutumes funéraires, mais aussi la dynamique sociale durant les phases proto-urbaines de Rome.

Cet investissement majeur dans la création d’un espace civique et l’organisation du travail fournit également des informations importantes sur la structure socio-économique de la Rome primitive (Livie 1.59.9). Le canal de drainage a finalement été recouvert d’une voûte et a été connu sous le nom de Cloaca Maxima ou « Grand Drain ». L’un des résultats évidents de ces investissements civiques a été la création d’un espace utilisable qui est devenu un centre civique pour des activités dans de nombreux domaines, en particulier des fonctions politiques et sacrées.

Temples et bâtiments sacrés

Dès le début de la période républicaine, l’espace du forum a vu la construction de temples clés. L’un des premiers temples les plus importants est le temple de Saturne (souvent considéré comme le plus ancien des temples du Forum romain), dont la première itération date de 498 avant J.-C. Le temple était dédié à Saturne, le dieu de l’agriculture, et abritait le trésor public. Le temple a été reconstruit en 42 avant J.-C. et de nouveau après 283 avant J.-C. Un autre temple républicain précoce est le Temple des Castors (alias Temple des Castors et des Pollux) qui a été achevé en 484 avant J.-C. et qui était dédié aux Gémeaux qui avaient aidé les Romains lors de la bataille du Lac Regillus en 496 avant J.-C. Le temple a connu plusieurs phases de construction. La Sacra Via longeait la place du forum en direction de la colline du Capitole et du temple de Jupiter Optimus Maximus. Cette voie sacrée était utilisée pour certaines cérémonies au niveau de l’État, en particulier la célébration du rituel de la victoire connu sous le nom de triomphe romain.

Il est important de noter deux autres bâtiments sacrés anciens. Il s’agit de la Regia ou « maison du roi » et du temple de Vesta, tous deux situés sur la pente descendante de la colline du Palatin, près du point où elle atteint le bord du Forum Romanum proprement dit. Ces deux édifices sacrés sont très anciens et ont connu de nombreuses phases de construction, ce qui rend difficile d’affiner la chronologie des premières phases. La Regia servait de résidence cérémonielle au roi – qui devenait ensuite la propriété du pontifex maximus (principal sacerdoce de l’État) après l’expulsion des rois – et consistait en une suite de pièces de plan irrégulier entourant une cour. La phase du VIe siècle avant J.-C. a été décorée de plaques peintes en terre cuite architecturale, indiquant clairement à la fois la fonction d’élite et l’investissement. De l’autre côté du chemin se trouvait le temple de Vesta, axé sur les éléments maternels de l’état archaïque ainsi que sur la sauvegarde du culte de Vesta et de la flamme sacrée et éternelle du foyer du peuple romain. La Regia et le temple de Vesta sont tous deux passés de structures rudimentaires dans les premières phases à une architecture en pierre dans les phases ultérieures. La famille Severan a effectué la dernière restauration importante du temple de Vesta en 191 de notre ère.

Espaces de réunion

D’importants espaces de rencontre pour les instances politiques sont apparus sur le côté nord-ouest du forum, à savoir une paire de complexes connus sous le nom de Curie et Comitium. La Curie servait de salle de conseil pour le Sénat romain, bien que le Sénat puisse se réunir dans n’importe quel espace inauguré (c’est-à-dire un espace délimité rituellement par les prêtres romains). La Curie est apparue peut-être au VIIe siècle avant J.-C., bien que l’on sache peu de choses sur ses premières phases. La Curie qui a survécu est une reconstruction impériale de la phase républicaine tardive connue sous le nom de Curie Julia, puisque Jules César en était le mécène architectural. Le Comitium était un espace étagé qui se trouvait devant la Curie et qui servait de lieu de réunion en plein air pour les assemblées publiques. Il reste peu de choses du Comitium aujourd’hui, mais il était un complexe architectural clé pour les événements politiques et sacrés à l’époque de la République romaine.

De la République romaine à l’Empire

Au cours des quatrième et troisième siècles avant J.-C., le Forum Romanum a certainement continué à se développer, mais les vestiges matériels de l’architecture à grande échelle se sont révélés insaisissables et notre compréhension de l’espace au cours de ces siècles est donc moins claire qu’à d’autres périodes. Un des développements républicains moyens est l’élaboration continue de la Rostra, la plate-forme à partir de laquelle les orateurs s’adressaient à ceux qui étaient réunis sur la place du forum. Ce monument continuera à se développer au fil du temps et prendra son nom des proues (rostra) des navires de guerre ennemis vaincus qui sont montées sur sa façade.

La fin du deuxième et le premier siècle avant J.-C., la période républicaine tardive, ont été témoins de nombreux changements dans la ville et dans le Forum romain. Les succès de Rome et de son empire croissant au cours des deuxième et premier siècles avant J.-C. ont conduit à de nombreuses constructions monumentales dans la ville, y compris dans le Forum Romanum lui-même. C’est au cours de cette phase républicaine tardive que Rome est devenue un centre métropolitain, doté d’une architecture monumentale qui pouvait concurrencer – sinon éclipser – celle des puissances étrangères que Rome avait apprivoisées pendant les guerres puniques et celles contre les royaumes hellénistiques de la Méditerranée orientale. Les Romains ont notamment établi une tradition de construction de monuments commémorant des hommes célèbres qui avaient obtenu de grands succès dans leur carrière militaire et publique. Le premier de ces monuments est la Colonne Rostrata qui a marqué la victoire navale de Caius Duilius à la bataille navale de Mylae en 260 avant J.-C.

L’intérêt des Romains pour les monuments commémoratifs, désormais appelés arcs de triomphe, ne tardera pas à suivre. Le premier d’entre eux, l’arc Fabien (fornix Fabianus), a été inauguré sur la Sacra Via vers l’extrémité orientale du Forum Romanum en 121 avant J.-C., en commémoration des victoires militaires (et familiales) de Quintus Fabius Allobrogicus (Cicero pro Planc. 17). Bien que le monument Fabian n’existe plus, sa construction a établi une tradition (et une forme traditionnelle) pour les monuments commémoratifs et honorifiques officiels dans le contexte de l’art public romain.

La Basilique

Le deuxième siècle avant J.-C. a vu la création et l’introduction d’un type de bâtiment romain unique, la basilique. La basilique était une salle à colonnes qui avait souvent une utilisation polyvalente – des tribunaux au commerce en passant par les divertissements. Les planificateurs romains en sont venus à les préférer pour tapisser les longs côtés des places ouvertes, d’une manière qui n’est pas sans rappeler le stoa grec. Les sources affirment que la Basilica Porcia (vers 184 av. J.-C.) fut la première basilique construite à Rome, bien qu’il n’en reste aucune trace. La Basilica Porcia servait de bureau pour les tribunes de la plèbe. D’autres basiliques plus élaborées allaient bientôt être construites, dont la célèbre Basilique Aemilia, construite pour la première fois en 179 avant J.-C., et remodelée de 55 à 34 avant J.-C. pour devenir la Basilique Paulli. Restaurée à nouveau après un incendie en 14 avant J.-C., la célèbre basilique a été considérée par Pline l’Ancien comme l’un des trois plus beaux monuments de Rome (Plin. HN 36.102.5)

Période impériale

L’avènement du principauté d’Auguste (27 av. J.-C. – 14 av. J.-C.) a entraîné des ajouts et des rénovations au Forum Romanum. Avec la déification de Jules César, le père adoptif d’Auguste, un temple dédié au culte de César (templum divi Iulii) a été construit sur le bord de la place du forum (15 dans le schéma ci-dessous).

Auguste a restauré des bâtiments existants, a achevé des projets inachevés et a ajouté des projets commémoratifs pour célébrer ses propres réalisations et celles des membres de sa famille. Dans ce dernier groupe, l’Arc d’Auguste (n° 16 ci-dessus) et le Portique de Caïus et Lucius sont remarquables. Le premier était un arc de triomphe célébrant les importantes réalisations militaires et diplomatiques de l’empereur, tandis que le second honorait les petits-fils de l’empereur.
Auguste a également suivi Jules César en créant un autre nouvel espace de forum au-delà du Forum Romanum qui a été nommé le Forum d’Auguste. (dédié en 2 av. J.-C.). Dans certains cas, ces nouveaux forums impériaux ont fourni un espace supplémentaire et, à leur tour, ont détourné l’attention du Forum Romanum.
Pendant la période impériale, le Forum Romanum lui-même n’a connu que des constructions nouvelles sporadiques, bien que l’entretien des structures existantes aurait constitué une obligation urgente et permanente. Juste au-delà de la limite du forum proprement dit, le temple d’Antonin Pius et de sa femme Faustine, construit au IIe siècle de notre ère, fut édifié en 141 (puis modifié en 161 après la mort de l’empereur).

Arrivée au pouvoir à la fin du IIe siècle de notre ère, la famille Severan a fait ériger un arc de triomphe à trois travées commémorant les victoires de l’empereur Septime Sévère (193-211) à l’angle nord-ouest de la place du forum. Le IIIe siècle de notre ère a vu la reconstruction des structures et des monuments qui avaient été endommagés par le feu, y compris la reconstruction de la Curie Julienne par l’empereur Dioclétien à la fin du IIIe siècle de notre ère à la suite d’un incendie en 283.

Déclin

Le déclin des fortunes impériales a inévitablement conduit à la décadence urbaine à Rome. Après les programmes de construction des Sévères et des Tétrarques au IIIe siècle de notre ère et les investissements de Constantin au début du IVe siècle de notre ère, le forum et ses environs ont commencé à décliner et à se dégrader. Constantin Ier a officiellement transféré le centre administratif du monde romain à Constantinople en 330 de notre ère et Théodose Ier a supprimé toutes les religions « païennes » et a ordonné la fermeture définitive des temples en 394 de notre ère. Les monuments romains ont été cannibalisés pour en faire des matériaux de construction et les espaces ouverts et inutilisés ont été réaménagés, parfois comme des habitations ad hoc et d’autres fois pour y déposer des déchets et des remblais. Ainsi, le forum a lentement cédé ses fonctions sacro-civiques à des préoccupations plus banales comme le pâturage – en fait, il a fini par être connu sous le nom de « Campo Vaccino » (champ de vaches).

La beauté des ruines

Le monument qui est considéré comme la dernière structure antique érigée dans le Forum Romanum est une colonne monumentale réadaptée mise en place par l’empereur Phocas en août 608 de notre ère. L’itinéraire anonyme d’Einsiedeln, écrit au VIIIe siècle de notre ère, mentionne un état général de délabrement du forum. Un tremblement de terre majeur en 847 après J.-C. a causé des dommages considérables aux monuments romains qui subsistent dans le forum et dans ses environs. Au cours du Moyen Âge, les structures antiques ont fourni des matériaux de construction réutilisables, ainsi que des fondations réutilisables, pour les structures médiévales.

Les ruines elles-mêmes ont été une source d’inspiration inépuisable pour les artistes, notamment pour les peintres tels que Canaletto, qui se sont intéressés au romantisme des ruines de la ville ancienne, ainsi que pour les cartographes et les graveurs tels que G. B. Piranesi et G. Vasi, entre autres, qui ont créé des vues des ruines elles-mêmes et restauré les plans de la ville ancienne.

Interprétation

Le Forum Romanum, bien qu’étant un espace relativement petit, était au centre de la fonction et de l’identité de la ville de Rome (et de l’empire romain en général). Le Forum Romanum a joué un rôle clé dans la création d’un point focal commun, vers lequel les différents membres d’une communauté socio-économique diverse pouvaient graviter. Dans cet espace centralisé, des rituels communautaires servant un objectif plus large d’unité du groupe pouvaient être réalisés et observés et les élites pouvaient renforcer la hiérarchie sociale par l’exposition d’art et d’architecture monumentale. Ces dispositifs qui pouvaient créer et renforcer continuellement non seulement un sentiment d’appartenance à la communauté mais aussi la hiérarchie sociale existante étaient d’une importance vitale dans les états archaïques. Même si le Forum romain a changé au fil du temps, il est resté un espace important. Après qu’une série d’empereurs aient choisi de construire de nouveaux complexes de forums (les Forums impériaux) adjacents au Forum Romanum, celui-ci a conservé son importance symbolique, surtout si l’on considère que, en tant que peuple, les Romains de l’Antiquité étaient incroyablement fidèles aux pratiques et traditions ancestrales.

Redécouverte et fouilles

De nombreux monuments du Forum Romanum, ainsi que des niveaux d’occupation antiques, ont progressivement disparu de la vue. L’exploration et l’étude systématiques ont commencé sous la direction de l’archéologue Carlo Fea qui a commencé à déblayer la zone près de l’arche de Septime Sévère en 1803. L’étude s’est poursuivie au cours des XIXe et XXe siècles, d’éminents chercheurs, dont Rodolfo Lanciani, Giacomo Boni, Einar Gjerstad et Andrea Carandini, entre autres, menant de grandes campagnes. L’étude et les fouilles – ainsi que l’obligation extrêmement importante de préservation – se poursuivent aujourd’hui au Forum Romanum. L’essentiel du forum est accessible aux visiteurs qui ont l’occasion de découvrir l’un des grands documents de l’archéologie urbaine, à quelques pas du Colisée.

pe